Absurdités Métropolitaines

Les Hamsters De Raul Luares

Petits rongeurs des villes

attirés par la nouveauté,

aussi prédateurs que les ennemis les rats

leurs terriers sont les nouvelles galeries.

Ces terrains inoccupés, abandonnés,

devenus nouvelles cages dorés,

qu’ils réinvestissent

pour en faire des espaces de nouveauté.

Ce phénomène social,

que nos amis rongeurs ont défini

par le néologisme de dentifrication

dont il faut tout de même

en rappeler le concept :

La dentifrication est un phénomène de

rongement urbain par lequel

les hamsters s’approprient un terrier

initialement occupé

par des hamsters moins favorisés

transforment ainsi le profil

économique et social

du refuge souterrain

au profit d’une couche

de rongeurs sociaux supérieurs

A la recherche de re-créativité,

ils sèment ainsi leur graine de culture,

pourtant nuisible pour les autres cultures

Pour le hamster,

L’habit du centre-ville est petit

pour que le rongeur puisse

poser ses valises.

Que l’espace soit différent,

l’espèce est indifférent.

Seul lui importe de

transformer les espaces urbanisés

en habitat naturel.

Sur le plan vestimentaire,

le hamster est stylé :

à poil long, à rex, à satin !

Sur le plan humain,

deux hamsters se traitent

mutuellement de hamster :

 » hamster d’âme , hamster d’amour… »

Toutefois le hamster n’est pas le rat

et le rat n’est pas l’hamster.

Il ne supporte pas ce

con dit rat ton laveur !

L’hamster est cultivé :

en effet, il a lu le Père Castor !

Enfin le rêve du petit rongeur

est une société hamstériste

où le mode de production

serait la dépense illimitée !

 

Mots-clefs :, , ,

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Résidence Picardie |
parrainagebanquesfacile |
Myfreelife |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kokeyoo
| France2017
| Pollux30